La boucle est bouclée.

•6 décembre 2013 • Un commentaire

Nous voilà donc sur Buenos Aires. Première chose à faire changer d’auberge car là ça craint c’est chère et pourri. On décide d’aller à la première auberge de notre premier jour en Argentine. Hostal Pax plutôt sympa et super accueillant.

On se repose car il nous reste que une semaine avant notre retour, on prend une bonne douche lavons nos affaires et prenons du bon temps à rien faire.

Le lendemain on file faire des courses dans la ville visiter et profiter. On prend contact avec Augusto et Luz pour savoir si on peut aller les aider à leur ferme et il accepte.

Le jour suivant ils viennent nous chercher et nous partons à 250 km de Buenos à Navaro un petit village de fermiers. Magnifique. Augusto nous fera visiter et nous explique qu’il fait du soja du maïs et du blé et qu’il possède 4 000 Hectares de terrain pour cultiver tout ça.

 

Matte moment.

Matte moment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ira voir ces cultures les vaches enfin bref tout comment il travaille c’était super intéressant.

 

 

Maïs.

Maïs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On fera le tour des champs qu’il cultivent tous ça en 4×4 on fera de très belle photos du couché de soleil et Augusto nous expliquera énormément de choses sur comment cultiver comment faire le soja enfin bref un livre ouvert.

 

 

Campo.

Campo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le diner on fera bien sur un asado mais celui là un peu particulier il se fera dans la cheminée. Luz aura tout préparée et la soirée sera super au top du top mais vraiment le topissime du top.

 

Diner Campo.

Diner Campo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain matin on profitera du beau temps pour nous balader faire un bon asado. Les 30 degrés que nous offre le temps son super agréable et nous aurons profiterons de cette super journée avec Augusto et Luz.

 

 

Asado

Asado

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus tard dans la soirée et après avoir laissé nos amis Augusto et Luz nous irons manger avec nos amis Esteban et Laura qui nous on invité à manger avec eux. (Nous les avons rencontré au Mexique quelques mois auparavant).

On passera un super moment avec eux et parlerons des différentes choses du Mexique et surtout des rencontres faite durant notre voyage en Argentine. On fera également une visite de la ville de nuit et rentrerons vers 4h du matin en direction de notre auberge.

Le lendemain levé tardivement mais levés. On prend la direction de la ville pour aller visiter et admirer une grosse fleur métallique réputé à Buenos Aires.

 

 

La fleur...

La fleur…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Durant la journée on fera un petit tour dans la ville nous irons dans les marché artisanaux et profiter de se beau temps.

Le jour suivant est notre ultime journée nous prenons le métro pour nous rendre dans la maison de nos amis pour faire comme une brocante gratuite « échange de vêtements »  super idée et super sympathique moment. On quittera nos amis Esteban et Laura difficilement et prendrons le chemin d’un estancia pour voir des cours de tango.

L’endroit et super sympa ça ressemble à une salle de danse privée dans un bar ambiance Argentine on passera un super moment avant de prendre le métro et de se retrouver coincée car il n’y en a plus enfin bref on finira à pied et rentrerons nous couché avant de prendre le bus le lendemain pour nous rendre à l’aéroport.

 

Et voilà notre dernier jour en Argentine que retenir de se pays magnifique. Des gens accueillant, chaleureux pleins de bonnes volonté. Un pays riches dans tout les domaines des paysages sublimes, des randos magnifique et surtout une ambiance super agréable.

Merci de nous avoir suivi durant se voyage, on beaucoup pensé à vous tous durant ses 3 mois, notre famille nos amis nous ont beaucoup manqué, une envie très forte de partager certains moments avec eux pendants se voyage.

Enfin tout ça pour dire que la famille et les amis sont des points très important pour nous. En espérant pouvoir un jour partager avec vous tous de toute les façons possible, en discutant ou qui sait en voyageant ensemble !!

Le voyage forme la vie…

Publicités

Mendoza

•6 décembre 2013 • Laisser un commentaire

Après la ville de Santiago et le Chili nous voilà de retour sur le territoire Argentin pour découvrir la ville de Mendoza. Une ville qui bouge beaucoup à partir de 10 h pas avant (pour manger en ville c’est un peu compliqué d’ailleurs).

C’est d’ailleurs dans ces heures là que nous arrivons au terminal. Il est 23h et on part à la recherche de notre hostal pour aller se reposer.

Le lendemain matin suivant on se promène dans la ville, visitons la place centrale de Mendoza et allons à l’office du tourisme du coin pour prendre des infos pour une randonnée que l’on veut faire seulement grosse blague il faut payer un prix de malade pour faire l’ascension 1000 euros par tête pour aller au sommet. Heu non merci !

On décide pour le lendemain d’aller en Stop jusqu’au pied de cette montagne afin de voir la vue seulement ( car c’est gratuit ) 😉

 

Le lendemain matin debout à 7 h et nous voilà en direction du Puente de l’Inca. On fait du stop au bord d’une autoroute et on arrive à se faire prendre pour faire quelques Kms. D’abord un couple avec un bébé ensuite une dame avec ces deux filles et ensuite un couple de chilien en vacances. Nous voilà arrivé au Puente Del Inca. Ouf après 400 km…

 

Puente del Inca

Puente del Inca

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On se rend juste après avoir pris quelques photos et avoir profité de se beau paysage vers le parc Acongaua. (ça veut dire « au pied de la montagne chère »). On se fait la mini balade de 20 min pour aller au Mirador. et c’est vrai que cette montagne vaut de l’or mais de là à payer 1000 euros pour monter dessus on trouve cela un peu exubérant. On profite donc avec les yeux.

 

 

Acongaua

Acongaua

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le chemin du retour on prévoit de prendre le bus car surement personne ne nous prendra pour retourner sur Mendoza mais on tente quand même de tendre le pouce. Et là c’est Augusto et Luz qui s’arrêtent. On rentre donc directement sur Mendoza. Au top merci Augusto et Luz. 🙂

 

Le jour suivant petite balade dans la ville sur la place principale beaucoup de mouvement des stand de bouffe des Asado typique d’Argentine et une super ambiance on reste un moment ici et faisons le tour des stand artisan du coin.

 

 

Asado Argentin

Asado Argentin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain on essaye de faire du stop pour nous rendre en direction ou à Buenos Aires. C’est à 1100 km de Mendoza on se dit qu’il est impossible de se rendre en une seule fois sur la capitale. On tend le pouce sur le bord de l’autoroute. On attend et on attend encore et là un homme à 200 mètres de nous sur la bande d’arrêt d’urgence nous siffle et nous dit de venir. En faite c’est une voiture qui à mis du temps pour s’arrêter et du coup et c’est arrêté à 200 mètre plus loin on lui demande vous allez où ? Il nous répond à Buenos Aires.  Yahhhoouuuuuuuuuuu !!!!!!!

Après 10 h de route ensemble de longue conversation et 1100 km nous voilà dans une auberge dans Buenos Aires. Une auberge miteuse un dortoir de 13 lits avec 10 personnes mais un bordel que jamais dans notre vie on a vu ça. Des affaires sales de partout des chaussures qui puent enfin bref chère dégeu et pas du tout accueillant. Mais nous sommes à Buenos Aires.

Les retrouvailles partie 2.

•26 novembre 2013 • Laisser un commentaire

C’est à Santiago que nous arrivons pour rendre visite à Camilla. On l’appel pour se rencontrer et nous voilà dans son appartement à parler et à échanger des deux dernières années qui viennent de passer.

Le second jour sur Santiago, on prend nos chaussures de marche et allons avec Camilla au Cerro San Cristobal. On fais la monter ensemble et prenons une boisson locale arrivé au sommet.

 

 

Camilla et Elise avec un Motte.

Camilla et Elise avec un Motte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin de cette belle balade Camilla nous propose de faire une soirée ensemble. On accepte et vous savez ce qu’on va manger pour le plus grand bonheur de Élise. SUSSSHHHIIIIIIIS. 😉

 

 

Sussshiiiis.

Sussshiiiis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après cette super soirée passé tous ensemble à remémorer tout ces souvenirs, on prendra le chemin de l’auberge pour passer notre dernière nuit au Chili.

Ce n’est que le lendemain que nous prenons le bus pour nous rendre à Mendoza avec une certaine nostalgie.

 

Les retrouvailles.

•20 novembre 2013 • 2 commentaires

Antho : Oui je confirme si tu regarde bien la photo il me manque effectivement quelque chose… 😉 Sinon pour l’intox sur Élise de toute façon on fais pas l’amour avant le mariage. Et sinon on a bien réfléchis avec Élise et on accepte ton offre de dormir dans la Punto devant chez toi. Toujours Ok ? 😉

Néné : je t’assure que avec les cuissons que tu as tu l’aurais fais en 30 minutes la rando. 😉 Et sinon c’est bon pour les condors je me suis arrangé. 😉

Julie la foudre : J’ai un rébus pour toi :

vous.jpg nous.jpg ment.jpg Che.jpg v.jpg apostrophe raie.jpg mante.jpg rot.jpg point.jpg ce.jpg caisse.jpg t.jpg r.jpg apostrophe oeufs_2.jpg nous.jpg va.jpg zi.jpg ptexcla.jpg

Donne moi du rêve et trouve ça. 🙂

Pourquoi les retrouvailles ?

Et bien car nous avions décidé dans ce voyage de revoir amis rencontrés il y a deux ans de ça au Chili.Nous voilà donc le matin à Bariloche à sortir de la ville pour nous rendre en direction du Chili. La frontière est à environ 60 km de là, seulement les gens ne veulent pas trop prendre deux étrangers sur le bord de la route surtout ne sachant pas si nous avons nos Visa et passeport à jour.

Tout ce passe plutôt pas mal pour arriver à l’entrée de la frontière Argentine. Nous faisons notre sortie mais nous attendrons pour rentrez au Chili.

Oui car la frontière du Chili après le fameux « check out » en Argentine est à 35 km de là.Un Argentin nous prend et nous amène à la limite entre l’Argentine et le Chili seulement c’est au milieu de nul part et à encore 22 km du « check in » avec le Chili. Heu un peu perdu on se dit qu’on est un peu idiot d’être ici car après avoir réfléchis, un couple entre le Chili et L’Argentine, sous la pluie, à pied à faire du stop. (personne va nous prendre)

Du coup on fais du stop dans les 2 sens et quelqu’un s’arrête mais genre 100 mètres plus loin de nous et nous demande ce que fais, on lui explique la situation et il dit ok je vous ramène sur vos pas. Seulement on voit des voitures arriver dans le bon sens du coup je reste dehors pendant que Élise retiens la voiture et là une voiture du chili s’arrête et nous amène à bon port. Au top !

On arrive alors à Osorno une ville point très loin de là où nous voulons aller. On fais du stop sur le bord du bretelle d’autoroute et là c’est Rumilio qui nous prend on part avec lui et faisons le reste de la route. Super gentil et très aimable il nous amène dans le centre ville. On le remercie et nous voilà à chercher une auberge pas très chère. On trouve et on veut avec wifi pour avoir Juan ou Henry afin de les retrouver.

Henry se connecte on parle avec lui et nous dit qu’il est à deux trois rues d’ici on part en courant et nous voilà à discuter tous ensemble. On fera la surprise à Juan qui ne savais pas qu’on était arrivé.

Enfin bref super soirée. Le lendemain il nous propose de dormir avec eux dans une Cabanas (sorte de petit appartement pour 5) on accepte et le soir il nous préparerons une spécialité d’ici Terre et Mer. Fruits de mer + viande super bon.

 

 

 

 

Repas Terre et Mer.

Repas Terre et Mer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain on leur prépare le diner (merci Mam et Pap pour les conseils 😉 ) gratin dauphinois avec viande en sauce et en dessert crumble au fruits. Ils se régalent et sont surpris que nous sachions faire ça. 🙂

Le jour suivant on passera le début de journée tranquille. Nicolas viens à l’improviste et nous dit aller je vous emmène faire un tour a Fruitillas une ville non loin de là pour aller voir le volcan de un peu plus près.

 

 

 

Près du volcan Osorno.
Près du volcan Osorno.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On passera un bon moment avec lui avant d’aller manger un morceau à Puerto Varas dans notre cabanas. Le repas des ninos. 😉

 

 

 

Almuerzo del Ninos.

Almuerzo del Ninos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus tard on ira rejoindre Juan et Henry pour les récupérer au boulot. J’en profite pour prendre la voile et de demander a Nicolas de trouver un endroit pour en faire. Trouvé !!On récupère Henry et Juan et allons faire de la voile avec nos trois loustiques.
La voile déployé le vent est assez fort sa tire fort et tout va bien, enfin presque. Je m’amuse pendant un certain moment histoire de faire voir à quel point ça peut tirer. Juan ne veut pas en faire et c’est donc à Nico et Henry de s’amuser.

 

 

 

Nico sur le point de manger le sol.

Nico sur le point de manger le sol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après que les 2 loustiques se soient bien amusé je demande si Nicolas veut en refaire il me dit oui et se débrouille tout seul comme un grand. Je lui explique de pas trop faire le fifou et c’est chose qu’il fait seulement la voile est plus forte que lui et il mange la terre (ce n’est pas une expression) il la mange vraiment. 😦

 

 

 

Henry qui gère.

Henry qui gère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe au complet.

 

 

 

L'équipe de loustiques.

L’équipe de loustiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour finir la journée nous partirons boire un coup tous ensemble avant de rentrer a la cabanas. En rentrant c’est Henry et Nico qui sont chaud pour aller re boire un coup dans un bar du coin, Juan va se coucher. On passera un super moment ensemble.

 

 

 

 

Le bar du coin.

Le bar du coin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain grasse mat’ pour tout le monde. Avant d’aller grimper sur le volcan Osorno.

 

 

 

Volcan Osorno.

Volcan Osorno.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec Élise on est super chaud et les garçons un peu moins mais on grimpe quand même. On arrive à un premier point de vue super sympa.

 

 

 

Première vue.

Première vue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On décide de continuer et de faire le prochain point de vue celui qui est environ à deux cents mètres de dénivelé plus loin.
La vue est superbe et il est temps de faire les fifous. Ont à tout prévu poncho de pluie car sa glisse mieux et nous voilà à descendre à super vitesse la tête en avant en luge. 😉

 

 

 

 

Neige + Luge = :)

Neige + Luge = 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On finira cette belle balade très vite nous arrivons à la cabanas pour manger un bon Asado d’ici (BBQ) c’est Nicolas qui s’en charge et c’est vraiment un pro il me donnera une technique pour faire le BBQ au top je vous la ferais cet été. 😉

 

 

 

Nicolas el Jefe del Asado.

Nicolas el Jefe del Asado.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après cette super soirée tous ensemble à manger de la viande à plus savoir comment la manger on ira tous au dodo avant de se faire le lendemain une balade sur la route australe.

 

 

 

 

Fin des hostilités.

Fin des hostilités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La balade est super tranquille on discute de tout est de rien on fait de la route sous la pluie et continuons la journée paisiblement. Le soir Nicolas qui est fan de bouffe nous fera des tacos. Des tacos surement les meilleur que nous avons jamais mangé.

 

 

 

 

Tacos Party.

Tacos Party.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous ne pensez pas que pendant 5 jours ont a fait que manger ? Mais c’est ça qui est bon !!

Pour notre dernière jour avec eux avant de partir nous voilà à leur faire un bon repas ou du moins un repas qui fais plaisir, pizza faite maison et tout le monde sera content :).

 

 

 

Les élus de la pizza.

Les élus de la pizza.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après cette super soirée et malheureusement la dernière nous voilà devant le gymnase de la ville à attendre le bus qui nous amènera à Santiago. Moment un peu trop nostalgique ils vont nous manquez comme vous nous manquez tous aujourd’hui.

Nous voilà à Santiago pour passer un peu de temps avec Camila, une des filles que nous avons rencontrées pendant notre séjour au Brésil.

Bariloche en tutute.

•12 novembre 2013 • 6 commentaires

Néné : Mon néné au top je t’en ramène deux alors c’est je les mets dans le sac. Sinon l’aviron c’est vraiment bien 😉

Julie de la foudre : Elise fais 12 kgs et moi 17 et demi on bouffe pas on mange les sièges des voiture de location et faisons un peu de sport pour grossir ;). Sinon on vous dira notre prochaine destination et vous nous direz si vous validez et si vous nous laisser partir… Vous nous manquez vraiment bcp tous sérieux.

Sandrine : Oui le Stop ça fais certaines fois bien c****d’attendre des heures au froid mais c’est bien car ça nous permet de rencontrer énormément de gens. La bises à vous 2.

 

Après seulement être sorti de El Bolson nous voilà au bord de la route à essayer de nous rendre à Bariloche. Une ville à seulement 210 km d’ici. C’est sans trop de mal qu’une voiture s’arrête après à peine 15 min d’attente.

Bariloche une ville plutôt sympa mais très touristique avec des airs de village ou ville station de ski. On se rend alors  à l’office du tourisme histoire de savoir où aller pour dormir et aussi comment faire pour nous rendre sur la route des 7 lacs sans trop de mal. Pas trop de choix s’offre à nous, prendre un bus qui nous arrête dans une petite ville du nom de San martin de los Andes ou alors louer une voiture et faire le chemin comme bon nous semble. On prendra la solution de la voiture.

A l’office du tourisme alors que je suis assis par terre à attendre Elise, c’est Rémy et Claire qui viennent me voir après avoir vu dans mon dos « Les 7 Laux » (cette veste fait fureur) 😉

On prend le temps de discuter et ce couple viennent directement de Viedma une ville non loin de là à environ 18 heures en train. On passera la fin de soirée avec eux dans la même auberge de jeunesse car avant nous sommes obligé de faire le tour des agences de location de voiture pour trouver la moins chère. 10 agences plus tard nous avons trouvé !! Open Rent a Car est l’agence qui rentre dans nos prix (on mangera juste du riz blanc et des pâtes pendant une semaine et dormirons dans la voiture) mais ce n’est pas grave car on est libre.

Après avoir passé la soirée avec nos popains Rémy et Claire (prenez soin de vous et à bientôt !) on fait un gros dodo car le lendemain est une autre grande journée.

Le matin direction l’agence de location, seulement la voiture ne sera pas dispo avant le soir 18h30. Pas de soucis on va se promener. Dans la matinée on rencontre Aileen une Irlandaise rencontrée dans l’auberge à EL bolson on rencontre aussi Luciano et Nicole rencontré aussi dans l’auberge à El Bolson mais notre plus belle surprise est de rencontrer à nouveau Kévin sur le bord de plage ( vous savez nos deux saisonniers de Savoie ?) Et bien par le plus grand des hasard on tombe sur lui venu faire une balade pour se dégourdir les jambes. Après une petite heure à discuter on file se prendre un verre dans l’auberge où nos amis dorment.

On retrouve alors Stéphane et David. On discute et on leur propose s’ils veulent de faire la route avec nous pour aller aux 7 lacs. Ils acceptent et on leur donne RDV le lendemain pour commencer la route ensemble. Le soir Elise et moi filons sur les hauteurs de la ville après avoir récupéré la voiture pour voir le superbe couché de soleil.

 

Couché de soleil.

Couché de soleil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain 9h pétante nous sommes devant l’auberge des garçons pour partir tous ensemble (petite Corsa avec 5 gros sacs et 5 personnes dedans et ben ça passe 🙂 ).

Début de notre virée tout ce passe bien la route est superbe des lacs magnifique dont le premier qui montre le bout de son nez on s’arrête et prenons quelques photos. L’eau turquoise de celui-ci nous donne de terrible envie d’aller se baigner, seulement l’eau est vraiment très froide.

On continue environ 50 km plus loin on tombe sur un autre lac, aussi beau que le précédent on décide de se poser et de manger dans ce joli petit coin de paradis. L’eau donne vraiment envie (tjs aussi claire), après manger on décide avec Stéphane (qui se lance le premier) d’aller faire une petite baignade,  l’eau est entre 12° et 15° mais tout va bien on se lance, nageons et c’est seulement en sortons que je remarque avoir perdu quelque chose (enfin bref je les cherchent encore 😦  )

 

Froide l'eau.

Froide l’eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus tard genre 3 bonne heures plus tard et plusieurs sieste après, on prend la route allons en direction du prochain lac. Là tout le monde se dit qu’est qu’on serais bien au bord d’un lac avec un bon Asado ( BBQ en Argentine) Kévin lance l’idée et tout le monde suit. On prend la route du village le plus proche trouvons une Carniceria achetons de la viande et retournons au lac le plus proche. (Petite parenthèse Stéphane aura la belle idée de nous faire une grille de BBQ faite maison, au top la grille les gars.)

 

BBQ partie.

BBQ partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La soirée est au top on la fini par une nuit étoilée et une nuit près du feu (pour David et Kévin se sera vraiment près du feu).

Le lendemain je dirais juste que le levé de soleil est une pure merveille, voyez par vous-même.

 

Levé de soleil.

Levé de soleil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On prend alors la route avec un super petit déjeuner, tartine, céréales, lait chocolat et tout ça au BBQ.

Retour sur la route on suit le chemin des prochains lacs, ceux qui suivent sont tout aussi beau que les autres ont s’arrêtent pour profiter de chacun eux. Il est bientôt midi et nous sommes sur le point de trouver un superbe endroit (un lac bien sûr) petite plage beau temps ont se posent. On prépare le repas du midi mais voilà que le vent se lève. Au menu saucisses, polenta gout soupe de verdure seulement pour faire tout ça on utilise le camping gaz. (Avec le vent ce n’est pas pratique). Plus d’une heure pour faire chauffer tout ça et ce ne sera même pas cuit. La polenta à des airs de vomi (Et je déconne pas quand je dit ça) ont a l’impression de manger du vomi ( pas cuit le truc) on a tous la dalle du coup on mange et ça nous reste bien sur le ventre.

 

Lac Polenta.

Lac Polenta.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On reprend la route toujours en direction de lac ( et oui il y en a au moins 7), on arrive alors dans la ville (petite) du nom de San Martin de los Andes. Les 3 garçons veulent que l’on s’arrête là car ils veulent se rendre au parc de Junin pour faire une rando sur le volcan. On leur propose de continuer chemin ensemble car nous avions la même idée. Toujours à 5 on fais quelques courses et partout en direction du parc. Bien évidemment on se renseigne de la fermeture du parc pour nous y rendre et tout cela pour éviter de payer. (oui ici les parcs sont très chère pour les étrangers…) 😉

On arrive alors près de l’entrée et la vue est assez sympa. Le volcan, le soleil, le lac enfin bref tout est superbe. On passe l’entrée, on cherche un coin tranquille tranquille pour faire un feu et manger tranquilou et après quelques Km on trouve un endroit super, près du lac, un camping gratuit (vraiment gratuit :)) une vue magnifique sur les montagnes enfin au top.

 

Lac des pâtes.

Lac des pâtes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On mangera les meilleures pâtes de tout les temps, vraiment au top (trop cuite en mode purée) moi qui suis vraiment lourd avec les pâtes, Stéphane en fera d’autres aldente (merci à toi Steph tu as assuré). Le désert sera surement le meilleur que l’on ai mangé depuis le début du voyage (et là je déconne pas, c’est pas des conneries) bananes et chocolat blanc fondu tout ça au BBQ vraiment trop bon.

Une autre nuit en tente pour nous et une autre nuit près du feu pour les garçons (chapeau les gars).

Le matin du jour suivant, le vent se lève, le mauvais temps arrive. On se fait chauffer de l’eau au BBQ et aussi dans le coffre de la voiture. Hey oui il y a du Zèf.

Juste après on prendra la route du retour vers San Martins, oui la pluie nous prend de court et nous empêche de marcher sur le volcan. Du coup demi tour. On emmènera les garçons vers un hostel sympa avant d’aller manger près d’un lac à environ 20 km de San Martins, seulement la pluie nous fera encore défaut. Un peu plus tard dans l’après midi on ira faire les courses avant de se dire difficilement au revoir. Un petit moment de nostalgie. (A très vite les gars vous êtes les bienvenus à la maison). Avec Elise nous continuerons notre route vers le sud pour trouvé un endroit pour dormir et pour pas changer on trouvera un beau lac. Le temps de manger un morceau et nous voilà près à dormir dans la voiture. (on est bien dans une voiture) 😉

Le lendemain direction Bariloche en ville pour faire deux trois courses et aussi boire un bon chocolat chaud chez Mamie Goye. Un chocolat chaud démentiel et ultra bon. On recharge les batteries et passeront la nuit au Cerro Otto.(tjs la pluie)

 

Elise + Chocolat chaud = Au top

Élise + Chocolat chaud = Au top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jour suivant encore de la pluie on rouille toute la journée et prenons le temps de trouver un autre endroit pour la nuit. Près d’un lac. Le lendemain le temps est au beau on file direction Circuit Chico. Un petit tour autour de lac, une longue pause pour manger notre bonne purée de patates et nous voilà posé près de la station de ski la plus grande de toute l’Amérique du Sud, beau domaine mais ça a des airs de Méribel, Tignes enfin bref une grosse station de riches. On passera la nuit au pieds des montagnes pour passer une autre nuit dans la voiture, le matin on se fera réveiller par le gel dans la voiture. Pas cool mais le chauffage fera vite plaisir.

Il est 10h et nous partons faire une balade de 8h A/R avec 700 m de dénivelé, la balade sera vraiment jolie mais ne mérite pas 8h A/R car on fera l’aller en 2h. Enfin bref pas tout compris leur calcul. Arrivé au refuge on prend un bon sandwich nous attend et surtout un superbe bel vu sur un lac et les montagnes de granite.

Refugio Frey.

Refugio Frey.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On redescend tranquilou trouvons une auberge sympa posons nos affaires, rendons la voiture et allons prendre la meilleure douche de tout les temps. Après tout ça direction le meilleur endroit pour manger le meilleur Beef de Chorizo de tout les temps. Résultat en image.

 

Élise et Yo 1 Beef de Chorizo 0

Élise et Yo 1 Beef de Chorizo 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous voilà donc sur le départ, vers le Chili pour aller faire coucou à nos amis rencontrés il y a deux ans de ça. Aller c’est parti pour 600 km de stop. Hasta pronto Chicos.

El Bolson.

•2 novembre 2013 • 2 commentaires

Déjà une semaine que nous sommes là et ce n’est que maintenant que nous vous donnons des nouvelles. Désolé mais comme tout le monde nous dit profitez bien, profitez, c’est ce qu’on à fini par faire on profite pleinement de cet endroit qui est vraiment comme à la maison.

El Bolson et comme un grand Champ Près Froges, des balades en montagne, une place avec une petite féria style marché de l’artisanat enfin bref on s’y sent bien.

L’auberge où nous sommes est super bien et pas chère du tout.

Le premier jour on se pose et prenons le temps de voir se que l’on va faire dans les prochain jours. On rencontre alors un couple d’Espagnol et un Français, qui nous propose de manger un Asado. (ici l’asado c’est des gros BBQ avec de la très bonne viande). On passe une super soirée parlons de choses et d’autres et décidons pour le lendemain vu que nous sommes 5, de louer une voiture. Chose faite le matin même, nous sommes sur le départ pour aller au Piltriquiltron, une belle rando de 8 heures avec un petit 1200 m de dénivelé.

Arrivé à mi parcours on aperçois des sculptures sur bois réalisé par des artistes et exposé dans la forêts.

 

Sculpture dans un tronc d'arbre.

Sculpture dans un tronc d’arbre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continue donc notre balade et allons jusqu’au refuge qui est à mi parcours. Avec Elise on rencontre en chemin un Carpintero, un superbe oiseau à tête rouge qui s’appelle aussi chez nous Pivert.

 

Carpintero.

Carpintero.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continue de marcher et nous arrivons près du refuge où nous faisons une petit halte histoire de manger et de reprendre des forces pour le reste de la balade. Les filles du refuge disent que ce n’est pas trop raide et que, la Cumbre, le haut de la montagne, est à seulement 2h30 de marche plus loin.

On prend le sentier et allons en direction de la Cumbre. Effectivement sa monte et ça monte plutôt pas mal. Eugenia, Marc, Elise et Olivier sont derrière moi, j’en profite pour aller me poser et profiter de la vue sur le haut d’un rocher.

 

Le haut du rocher.

Le haut du rocher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continu de marcher et on rencontre la neige, et plutôt pas mal de neige on marche dedans et arrivons encore à d’autres paysages. Plus nous montons plus les paysages changent.

 

Piltriquitron.

Piltriquitron.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes bientôt sur la fin, pour la dernière portion et sachant que j’étais devant, je m’exerce à une nouvelle discipline l’alpinisme ( je me prend pour Pierre Beghin) je commence à monter dans une pente très raide le genre de pente qui te fais monter en mode crabe. Je m’éclate et prend du plaisir à faire cette connerie (en rentrant j’essayerais peut être 😉 ) je grimpe grimpe et arrive à une portion de rocher je change alors de discipline, je passe à l’escalade et arrive ensuite en haut de se bout de rocher.

 

Bientôt au sommet...

Bientôt au sommet…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la suite, ça monte encore, plus que quelque mètre de dénivelé et nous voilà presque sommet. J’aperçois des condors (les condors se réfuigis  dans les endroits les plus hauts en montagne), il nous reste plus que quelques mètres et là un condor est posé pendant qu’un autre vole près de nous. Élise décide d’aller au bout histoire de voir si il n’y à pas d’autres condors. 30 mètres plus haut elle me dit viens ! Je monte à mon tour et arrive près d’un condor se dernier n’est à quelques mètres de nous il est énorme et posé là devant nous.

 

Condor.

Condor.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un condor peu faire jusqu’à 1,50m de haut et pour presque 4 mètres d’envergure d’une aile à une autre. (une aile de traction le truc).

 

Aile déployée.

Aile déployée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On reste une bonne heure a profiter du paysage. Le vent se lève et nous prenons la décision de partir. Avant cela je demande à Élise si elle n’a pas un sac plastique. Hahaha.

Olivier part devant en courant et nous prenons le temps d’aller voir où se trouve la neige. Je part devant et j’arrive dans une combe recouverte de neige avec une bonne pente. Sac plastique sous les fesses et je fini toute la combe en luge. Trop top, Élise, Eugénie et Marc font de même et du coup nous faisons la cheville pour descendre. De vrai gosses.

 

Luge compagnie.

Luge compagnie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On finira tranquillement notre descente à pieds (car plus de neige) et reprendrons la voiture pour nous rendre en ville. Sur le chemin du retour un superbe couché de soleil montre le bout de son nez on s’arrête en profitons pour prendre des photos.

 

Couché de soleil.

Couché de soleil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La journée sera top et nous irons nous couché après une très bonne douche.

Le lendemain on décide de se faire une nouvelle balade environ 6 heures de marche pour pas grand chose de dénivelé. On part avec Olivier le français que nous avons rencontré la veille. Eugenie et Marc sont fatigués du coup il nous dépose et viendrons nous chercher un peu plus tard pour nous ramener.

Le chemin est très différent de celui que l’on a pris la veille. Pas de neige, et pas de dénivelé. Le sentier passe sous des clairières, on se croit à la maison. On passe des passerelles en très mauvais état mais ça passe…

 

Ou pas.

Ou pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On se dirige alors vers le Canyon de Azul, mais le chemin nous offre quelque petit cadeau. De l’eau turquoise, des moutons dans des champs de cerisiers enfin bref tout est beau et nous finissons l’aller de cette balade tranquillement.

 

Agua Azul.

Agua Azul.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous voilà à la fin du sentier.

 

Les petits Obera Negra.

Les petits Obera Negra.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivé à la fin de cette balade, c’est Eugénie et Marc qui viennent nous chercher pour nous ramener à l’auberge. Sur le chemin du retour ils nous déposent quelques minutes près de la cascada. L’endroit est très sympa et la cascade assez impressionnante.

 

Cascada.

Cascada.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous finirons notre journée par une longue discutions avec nos amis Espagnols et un gros dodo.

Le jour suivant nous partirons seul avec Élise pour profiter du Lac Puelo, un lac immense qui nous fait beaucoup penser à celui d’Annecy. Immense entourée de montagne on passera notre temps à faire une sieste. On se réveillera avec un bon coup de soleil sur le visage. 😦

 

Lac Puelo.

Lac Puelo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On rentrera ensuite vers notre auberge pour nous préparer du bon pain et un bon tian de courgettes merci au maman respectives pour leurs recettes. ;)Nous dirons au revoir à nos amis et irons nous couché pour une nouvelle journée de marche le lendemain.Direction la tête de l’indien et la cascade.

Nous voilà donc à marché une nouvelle fois, cette fois ci en direction « La cabeza del Indio » 6 heures de marche A/R. Le sentier et assez pentu mais très faisable (ou peut être que nos cuisses sont maintenant bien affutés pour marché qui sais ? ) et nous feront cette balade avec 30 min de moins que ce qui était prévu. Nous voilà arrivé près de la tête de l’indien.

 

Cabeza del Indio

Cabeza del Indio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette balade nous fera redécouvrir le printemps une saison magnifique des arbres en fleurs, les sentiers vert en fin bref tout ça pour dire que nous sommes resté près d’une demi heure devant un arbre splendide.

 

Cerisier en fleur.

Arbre en fleur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin du retour sera super sympa, près du Rio Azul. Une bonne heure de marche et nous voilà à l’auberge. Le temps de se faire à manger pour finir les reste (car nous partons demain ) et nous voilà sur le chemin de notre lit. pour faire un gros dodo (ou pas, merci au chilien) 😦

A l’heure ou l’on vous écrit nous sommes sur le départ pour nous rendre en direction de Bariloche. Hasta Pronto Chicos.

 

Esquel.

•2 novembre 2013 • Laisser un commentaire

Néné : A 6 dans la Sandero mais avec 1 gros sac chacun imagine toi le truc on était 10 dans la voiture. 🙂

Antho : Ici les Sandero c’est comme les Clio chez nous il y en a de partoouuuut. Ha il sont bon les gars de chez Dacia. La bises vous nous manquez

Julie la foudre : la description du personnage est parfaite rien a en redire 😉 enfin bref cet homme est juste parfait. Et les vaches dans les près aussi comme toi qui prend la foudre. La bises vous nous manquez.

Clémentito : Que te vaya muyyy bien. Cuidate y suerte. 🙂

Nous voilà arrivé à Esquel, en camion benne. Le temps de sortir et de dire au revoir à nos hôtes stoppeur on prend nos sacs sur le dos et allons en direction du centre ville. Direction office du tourisme, on trouve alors ce qu’il y a à faire, ballade dans le parc national Los Alerces, manque de pot il est fermé pour cause de saison basse ( seul moyen y aller en voiture de loc).

On trouve une auberge sympa se pose et quelque minutes plus tard c’est Aymeric et Céline de Lyon qui viennent discuter avec nous. Nous voulons tous les 4 faire la même chose aller au parc et faire quelques balades. Super on loue une voiture tous ensemble.

On décide de se faire une bonne bouffe à la Française au menu, gratin dauphinois, poulet sauce curry et Cookies maison. Je n’ai pas besoin de vous dire que l’on à passé une super soirée tout en se cassant le ventre. Retrouver des saveurs ça fait plaisir. 🙂

Au petit matin le lendemain direction le parc national Los Alerces, en DACIA !! 🙂 Trop top. On commence à faire la route en direction du parc et là une vue magnifique sur le début du parc on s’arrête on bord de la route et profitons de cette superbe vue.

Parque National Los Alerces.

Parque National Los Alerces.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continue notre route entouré de ces beaux paysages et arrivons près de l’entrée du parc on prend tout les renseignements qu’il nous faut et partons découvrir.

On arrive près du Lago bleu Azul, un lac aussi bleu que la mer des caraïbes. L’eau est translucide est aussi potable parfait pour se rafraichir.

 

Lago Azul.

Lago Azul.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continue notre route autour du Lago Azul avant que le 15 d’heure de folie arrive on se pose et on prend un bon repas. :)L’endroit est super mais il est impossible de se baigner car l’eau est trop froide. On fera les imbéciles devant l’objectif  pour ne pas changer.

Céline, Elise, Aymeric et Moi.

Céline, Elise, Aymeric et Moi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On prend alors la décision d’aller digérer. En route pour aller marcher en direction des hauteurs pour avoir une autre vue du lac. En chemin on rencontre plusieurs vue du lac comme notamment celle là.

On est à la mer !

On est à la mer !

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est seulement quelques minutes plus tard et 2 ou 3 km plus tard également que nous arrivons sur un mirador. Le mirador Del Lago Azul.

Aymeric et moi au bord du précipice.

Aymeric et moi au bord du précipice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’heure tourne et nos deux amis de Lyon doivent prendre leur bus en direction de El Chalten pour aller à leurs tour admirer le Cerro Fitz Roy et la Torre du parc national. Retour rapide (ou pas avec la Dacia mais retour quand même). 🙂 On arrive au terminal de bus à juste 15 min avant que le vendeur de ticket de bus ferme. On attend leur bus et les laissons partir pour 17 heures de bus. Suerte amigos.

Pour le reste de la journée au décide d’aller en direction de la Laguna La Zeta pour voir le couché de soleil. La route en direction de la Laguna est comme qui dirais pourrie. En terre. Appelez moi Sébastien (c’est mieux que sur la neige ). Et Dacia ça glisse bien. 🙂

On décide de s’arrêter et de prendre quelque photos, chevaux, montagne et couché de soleil, je crois que ça fais un beau mélange.

Laguna Zeta.

Laguna Zeta.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On mange près de la Laguna prenons le temps de profiter de cet endroit seulement le vent se lève et il commence à faire froid. Nous prenons la route du retour afin de déposer la voiture de l’occasion à bon port sans une égratignure.

Le lendemain et après une bonne nuit de sommeil, nous prenons la route vers El Bolson en stop et nous arrivons très rapidement car nous sommes qu’à 1h30 en voiture.